in

Allez-vous suivre les questionnements existentiels de Love, Victor, sur Disney+ ?

Disney+ a souhaité élargir son public et ne pas proposer du contenu à destination uniquement des enfants.

Pour cela, la plateforme de streaming a créé Star, où il est possible de voir des films et des séries un peu plus matures. Star est aussi la possibilité de découvrir des séries qui, auparavant n’étaient présentés qu’au public américain. C’est ainsi qu’apparait la série Love, Victor.

Qui suis-je, qui puis-je aimer ?

Voilà un résumé des interrogations que vous pouvez retrouver dans Love, Victor. Ce titre vous est peut-être familier si vous avez vu le film dont est tirée la série. Seul le prénom change, en l’occurrence, puisqu’il s’agissait de Love, Simon. Ce film était l’adaptation d’un roman qui avait bien plu, outre-Atlantique.

Que ce soit le film ou la série, l’histoire est sensiblement la même. Alors que beaucoup de séries s’interrogent sur les questionnements intérieurs des jeunes filles, leurs premiers émois et la découverte du sentiment amoureux, Love, Victor a ceci d’original qu’elle interroge un jeune garçon de 16 ans ; qui doit faire face à de nombreux bouleversements.

En premier lieu, un déménagement, donc un changement d’établissement scolaire. Il doit faire ses preuves à la Creekwood High School, un établissement réputé.

Comme si cela ne suffisait pas, au niveau familial, tout n’est pas toujours rose. Ses parents sont-ils en train de se déchirer ? Est-ce que le déménagement peut changer la situation ou est-ce illusoire ?

Enfin, et c’est surtout cela qui préoccupe Victor, il est au stade où il commence à s’interroger sur lui-même, la personne qu’il est en train de devenir et son orientation sexuelle.

Dans son nouvel établissement, c’est un bouleversement des sens. Entre les filles qui semblent toutes plus jolies les unes que les autres, Victor ressent par ailleurs du désir pour un garçon. Est-il hétéro, gay, bi ? Faut-il choisir ?

Y’a-t-il par ailleurs un choix à faire, quand on ne sait pas réellement qui on est et que l’on est en pleine construction identitaire ?

Un point de vue masculin sur les interrogations de l’adolescence :

Un problème difficile, surtout quand on débarque dans une ville inconnue, sans amis à qui se confier et d’ailleurs, peut-on se confier sur ses hésitations quand on est un garçon et que l’on a 16 ans ?

Sous couvert de bluette, car le titre peut prêter à sourire, Love, Victor est une série qui met en avant des points qui inquiètent bon nombre d’adolescents et d’adolescentes.

Le fait que le personnage principal soit un garçon est intéressant et surtout peut aider des jeunes (et moins jeunes) spectateurs qui pourront, eux aussi, se sentir moins seuls, en suivant les errances existentielles de ce héros attachant.

Obnubilé par ces questions pour lesquelles il ne trouve pas de réponse, Victor va voir Simon Spier (tiens, tiens), qui a traversé la même phase introspective, pour lui demander de l’aide et savoir comment il a fait pour traverser tous ces tourments adolescents.

Une série parfaite pour comprendre les tourments de l’adolescence et à regarder en famille

Disney + par le biais de Star, va permettre de découvrir les 10 premiers épisodes d’une trentaine de minutes de Love, Victor ; ce dernier étant interprété par Michael Cimino.

L’interprète est bien trouvé. Masculin et féminin tout à la fois, on le sent toujours prêt à basculer.

Faut-il en passer par des expériences, pour réellement le savoir ? Même s’il se trouve, est-ce que ce qu’il est sera accepté par ses proches ?

Love, Victor est tout à fait adapté pour un public adolescent, mais aussi adulte.

Il est évident que les parents peuvent trouver cette série riche d’enseignement sur leurs ados ; s’ils en ont. Une série à regarder en famille et qui, peut-être, va susciter des confidences.

 

  • A contre-courant

Ecrit par Mobeez

BIRD BOX

Netflix prévoit une spin-off de «Bird Box»

En passant pour pecho

En Passant Pécho : besoin de rire un peu sur Netflix ?